*

Retour

Scène d'arnaque

Sextorsion

Sextorsion

4 / 6

En quoi consiste la sextorsion

Attention, escrocs en ligne!

La sextorsion est une forme de cybercriminalité qui a connu une nette progression dans plusieurs pays du monde ces dernières années. Des dizaines de victimes, presque exclusivement des hommes, sont recensées chaque année au Québec. Sachant que la majorité des victimes ne portent pas plainte, par honte ou culpabilité, le nombre réel de personnes piégées est sans doute beaucoup plus alarmant.

Ce type d’escroquerie consiste à établir une relation intime avec un internaute dans le but de l’amener à partager des images à caractère sexuel. Lorsque cette étape est franchie, le cybercriminel menace sa victime de faire circuler les images sur Internet afin de les rendre publiques auprès de son entourage, à moins qu’une somme d’argent ne lui soit acheminée. Les montants peuvent varier, allant de 200 $ à 800 $ approximativement. Si la victime accepte une première fois de payer, l’individu tente généralement de lui extorquer une nouvelle somme, beaucoup plus élevée.

La plupart des arnaqueurs qui pratiquent la sextorsion sont originaires des pays d’Afrique de l’Ouest, principalement de la Côte d’Ivoire et, de plus en plus, du Mali. L’accroissement de l’accessibilité aux réseaux sociaux fait augmenter chaque année le nombre de victimes. En 2012, des données du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international rapportaient que plus de 269 Canadiens s’étaient fait extorquer 1 819 667 $. Depuis, ce chiffre ne cesse d’augmenter.

La sextorsion peut entraîner de graves conséquences chez ceux qui en sont victimes. Les criminels du web poussent très loin le harcèlement, l’intimidation et la manipulation afin d’obtenir de l’argent. Ils savent si bien humilier et culpabiliser leur victime que certaines d’entre elles vont jusqu’à s’enlever la vie. Ce fut le cas de Maxime Forgues, un jeune homme de 19 ans de Québec, qui s’est suicidé en 2014 après un malheureux épisode de sextorsion.